Maroc 2008


L’Association des Populations des Montagnes du Monde- Section Maroc organise en 2008 une série de débats sur la problématique du développement des montagnes, d’abord au niveau de chacun des massifs marocains (MOYEN-ATLAS, ANTI-ATLAS, RIF, HAUT-ATLAS), puis au niveau national et enfin au niveau régional.

18 Mai à Ugmas, région  Azrou, la rencontre sur la poésie du Moyen Atlas a connu un grand succès (500 participants).

Au programme : histoire contemporaine des amazighs

11-12 MAI 2008, ERRACHIDIA, ATELIER ANTI-ATLAS

Ainsi après la rencontre Moyen-Atlas du 9 mars 2008 à Amghas (cf. ci-après), l’atelier Anti-Atlas se tient les 11-12 mai 2008 à Errachidia . Il est organisé en collaboration avec La Faculté des Sciences et Techniques, la Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia, la Wilaya de Meknès Tafilalet et le Centre Tarek Bnou Ziyad. Il a pour objectifs :

– d’éclairer les acteurs concernés, à travers un certain nombre d’études et travaux, sur les contraintes de développement dans la région

– de sensibiliser les associations de développement locales et autres intervenants aux rôles attendus et enjeux de développement,

– de formuler des recommandations pouvant contribuer à renforcer les interventions en milieux oasien et saharien pour un développement plus accéléré et durable.

Compte-rendu d’ERRACHIDIA :

9 MARS 2008, AMGHASS, ATLIER MOYEN ATLAS

L’association des population des Montagnes du Monde – Section Maroc (APMM-Maroc) a organisé le 09 Mars 2008 à Amghas (région d’Azrou), une rencontre à laquelle ont participé 600 personnes, des acteurs économiques du domaine agricole venant des provinces d’Ifrane, Khénifra, Boulemane, Sefrou, Taza et El Hajeb, des représentants d’associations, des personnalités culturelles, venus débattre des problèmes d’actualités en relation avec la vie des habitants du Moyen Atlas.

Tous les intervenants ont fait le constat de la régression des conditions économiques et sociales des populations malgré les richesses naturelles de la région et sa proximité des régions les mieux servies.

Les interventions ont également mis l’accent sur les blocages au développement et les souffrances des acteurs économiques ainsi que sur leurs attentes et perspectives pour sortir de la marginalisation.

La rencontre s’est soldée par le « PACTE D’AMGHAS » qui est un engagement de tous les présents à combattre la marginalisation et le mépris que connaît le Moyen Atlas… Compte-rendu de la rencontre d’Amghass:

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *